Education positive

Depuis que j’ai rencontré la famille Zéro déchet à Hossegor

avril 24, 2016

Une prise de conscience : tous les déchets qui nous entourent et que l’on peut éviter au quotidien, c’est fou… Ce n’est pas une nouvelle lubie écolo, c’est juste normal pour la planète, pour nos enfants et pour mieux vivre tout simplement !

Cela fait plusieurs mois que nous consommons différemment : l’arrivée de Mimi dans nos vies nous a transformé notre quotidien (ça c’est évident pour tous les parents… lol) et surtout notre vision de la vie.
On veut le meilleur pour notre bébé aussi on a compris que l’alimentation c’est la base et que de manger sain et varié permet d’être en bonne santé et de le rester !
Alors on privilégie le bio et le local en faisant nos courses au magasin bio du coin, chez les primeurs et même directement aux producteurs, et on délaisse les supermarchés.
Notre budget “courses” est différent mais pas plus cher car on fait tout maison et donc on achète pas de produits transformés, de plats cuisinés, etc…
L’objectif c’est d’éviter tous les additifs, les colorants, trop de sucres raffinés, de sel et de mauvais gras.
Quand on me dit : “mais moi je n’ai pas le temps de cuisiner !” et bien c’est juste une question de choix… Je préfère cuisiner et savoir ce que je mange dans mon assiette.
En plus on est gagnant car c’est meilleur côté goût. C’est une organisation différente.
Et si cuisiner n’était pas une corvée mais une activité à faire en famille et qui permet de se relaxer : moi ça me vide la tête ! Et Mimi commence à m’aider : la dernière fois elle a écossé les fèves avec moi c’était trop marrant.
Pareil pour le plastique que l’on a commencé à éliminer : les jouets de Mimi sont en bois, tissu, porcelaine, verre (c’est plus beau, ça dure plus longtemps et ça dissuade de jeter par terre…) et elle mange et boit dans une vraie assiette, un vrai verre, de vrais couverts…
Je suis aussi adepte depuis des années de la slow cosmétique : j’utilise des huiles essentielles et huiles végétales pour prendre soin de ma peau (j’ai depuis peu trouvé un déodorant naturel et efficace).

Ca c’était la première étape !
Car depuis que j’ai rencontré la famille “presque” zéro déchet, je me suis rendue compte que ce n’était que le début et que l’on pouvait faire encore mieux.
C’est une famille qui en apparence est ordinaire mais qui a organisé son quotidien de façon extraordinaire… Alors non ce n’est pas une question de finance. Tout le monde peut le faire, c’est une question de volonté (comme tout :-)).
Mieux pour nos enfants, pour les générations à venir… Et même pour nous maintenant !
J’ai découvert cette famille pas comme les autres avec la sortie de leur livre “Ze guide”, qui explique leur démarche et donne ses astuces pour y arriver. C’est Jérémie le papa qui a écrit les textes et Bénédicte la maman illustratrice qui a réalisé les dessins.
Mais c’est quoi le zéro déchet ? C’est de réduire au maximum la production de déchets, la taille de sa poubelle ! Cette famille a réussi à la réduire 90%. Les 25kg restants produits par an c’est tout ce qui est difficile de supprimer : bouteille de vin et de bière (hic !), quelques bouteilles en plastique… Et aussi de ne pas surconsommer : arrêter de posséder pour
Ca passe par plein de petits détails qui font la différence au final. On essaie dans un premier temps de réduire ce qui n’est pas recyclable puis on s’attaque aussi au verre, carton, métal et plastique qui se recycle.

Voici mes premiers pas vers le zéro déchet et ce que nous allons changer dans notre quotidien :
– Nespresso : quand on pense à l’aluminium ou plastique en contact direct avec le café et au déchet de chaque capsule… Allez c’est la bonne excuse pour faire l’acquisition d’un percolateur dont on rêvait depuis longtemps et de privilégier la cafetière à piston qui d’ailleurs extrait le mieux l’arôme du café (c’est pas moi qui le dit !).
– Gâteaux : pour le goûter et le déjeuner Mimi a droit à son gâteau (je crois que c’est l’un des premiers mots quelle a appris la gourmande…) et c’est vrai que acheter des gâteaux bio ne change pas le taux de sucre dedans… C’est de l’emballage en plus que l’on peut éviter (surtout avec les sachets fraicheur…) alors c’est décidé on va se mettre à la pâtisserie : biscuits, tarte avec pâte brisée maison, riz au lait (et tapioca, chia, semoule aussi) etc…
– Eau : ca me désole le nombre de bouteille en plastique que l’on a recyclé… J’ai acheté une belle gourde en inox pour nous et une plus petite pour Mimi. Et on est en train de réfléchir à l’achat d’une fontaine à eau qui permettrait d’obtenir une eau de bonne qualité. Car quand on sait que même l’eau de source est polluée…
– Compost : on repousse l’échéance à dans quelques mois quand on aura la maison et le jardin qui va avec…
– Sac : on se munie de sac en tissu et on les sort pour aller cherche le pain, pour acheter en vrac dans les magasins bio.
– Boîtes : on élimine petit à petit les boîtes plastiques que je gardais pour conserver les aliments, et même celle où je mettais le repas de bébé… On privilégie les bocaux en verre et en inox (c’est léger, idéal pour le pique-nique), c’est meilleur pour la santé en plus. Et on les sort pour acheter du frais comme le fromage et compagnie. Maintenant je suis à l’affût de boîtes en tout genre…
– Achat sur internet : on évitait déjà pour faire travailler le commerçant du coin (pour qu’il ne pointe pas chez Pôle Emploi…) mais la raison supplémentaire c’est pour ne pas avoir à jeter l’emballage qui va avec !
– Mac do : côté nourriture c’est déjà la catastrophe mais quand on regarde les déchets que l’on jette après avoir mangé un menu… Pour nos commandes de sushi, il va falloir amener nos boîtes aussi 🙂
– Jouets et vêtements : on évite de surconsommer et on chine dans les vides-greniers, Emmaüs et sur le bon coin, comme ça on leur donne une seconde vie !
– Nettoyants : ça fait longtemps que je n’ai plus de javel chez moi, trop nocif ! J’utilise depuis des années du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et des huiles essentielles. Assez maniaque, je suis fan du nettoyeur vapeur qui fonctionne à l’eau uniquement. La seconde étape c’est de fabriquer ses produits ménagers soit même (je viens de tester la lessive: c’est trop économique, efficace et surtout meilleur pour la peau), son liquide vaisselle…
– Salle de bain : j’ai couru acheté du savon solide avec le moins d’emballage possible et de composants dans la liste des ingrédients. Il reste le shampoing où je suis en train de tester le “no-poo” (à suivre 🙂 et le maquillage qu’il faudrait faire soit-même… J’achète du maquillage bio pour le moment, c’est déjà ca pour ma peau…

La liste est encore longue… Ya du chemin à parcourir…
Oui il me reste encore pas mal d’habitude à changer. On parle de “presque” zéro déchet, ça veut dire que rien que d’essayer de diminuer ses déchets c’est une petite victoire.
Ma prochaine résolution : me mettre sérieusement à la couture et apprendre à me servir d’une machine à coudre pour que les habits que l’on ne met plus deviennent de jolis sacs, des torchons, lingettes et disques démaquillants (et moins consommer de sopalin et autre jetable…). Je compte aussi faire mes laits végétaux et des yaourts en faisant l’acquisition d’une yaourtière.

Pour nous aider à cette transition, le guide de Jérémie et Bénédicte est génial : des astuces avec beaucoup d’humour !
On peut le trouver dans les librairies et même supermarché (le comble 😉 ou alors acheter “Famille zéro déchet ou presque : Ze guide”en ligne en version numérique bien sûr 😉
Et pour nous soutenir au quotidien dans cette démarche il y a aussi leurs articles sur leur blog famillezerodechet.com, le groupe Zéro déchet sur facebook et leur page de la famille Zéro déchet.

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire