Bien-être

Quand une amie te dit qu’elle a un cancer du sein

juillet 2, 2017

C’est l’histoire d’une amie, Audrey, que j’avais perdu de vue depuis quelques années. Une belle femme, trentenaire, qui a elle aussi une poupée de 2 ans. Et puis un jour j’apprend qu’elle a un cancer du sein. Son histoire pourrait être la mienne, la tienne aussi. Dimanche j’ai couru la Biarrose en pensant à elle.

Depuis qu’elle a eu son cancer, Audrey se donne un défi sportif par an à accomplir. L’année dernière elle a marché durant la course du Challenge du Ruban Rose, alors c’est une belle revanche sur la vie en octobre dernier en courant les 5km. Cette course fait parti de cette liste sur laquelle elle note tout ce qu’elle veut faire, mais sans remettre à demain cette fois-ci. L’année prochaine elle fera avec nous la Biarrose, course 100% féminine et solidaire à Biarritz contre le cancer du sein organisé par Label Rose Biarritz chaque année depuis 2013, où les bénéfices sont intégralement reversés aux associations qui luttent contre cette cause : Life is Rose et Keep a Breast. Pour se mettre en jambe, une séance de yoga sur la grande Plage est organisée par Roxy puis le départ de la course est donné : c’est parti pour 6km dans une ambiance fun et chargée d’émotion et surtout sans compétition, où chacune  va à son rythme, en courant ou en marchant !

Elle a aussi noté sur cette liste : prendre des cours de guitare, passer plus de temps avec sa famille et moins de temps au boulot…
Depuis elle a changé ses priorités. Elle prend plaisir à ne rien faire et simplement regarder sa fille jouer. Et quand le rythme effréné de la vie quotidienne reprend le dessus, elle s’arrête et prend le temps de s’écouter.

Le déclic de ce changement c’est cette rencontre avec Mister K. C’est Charlotte une blogueuse mode qui a donné ce petit nom Mister K a son cancer. Audrey ne se sentait pas très bien dans son corps depuis la naissance de sa fille. Comme beaucoup d’entre nous, c’était une jeune maman qui s’oubliait et faisait passer beaucoup trop de choses avant elle. Elle avait reprit la pilule, travaillait beaucoup, fumait trop, buvait trop, mangeait mal… Jusqu’à ce que son corps lui lance un signal d’alerte. Il a choisit de le faire en envoyant Mister K.
Sa vie a basculé… Elle a dit à sa fille que maman est malade, elle a “bobo au titi”. Elle s’est rasé la tête avec elle en rigolant pour ne pas qu’elle ai peur de sa nouvelle apparence. Devant son bébé elle gardait son sourire et sa positive attitude et craquait quand elle était seule sous la douche. Sa maman était plus fatiguée, elle mettait beaucoup de maquillage, des foulards et faisait beaucoup de shopping pour se remonter le moral. Moins elle avait de cheveux, plus elle était féminine. Elle continuait comme avant à s’occuper de sa fille, à trouver de l’énergie pour se lever la nuit pour elle.
Elle s’autorisait à craquer 2 jours après chaque chimio : le papa partait avec sa fille faire un tour pour qu’elle puisse se retrouver avec son corps qui lui faisait tant souffrir. Elle l’aidait alors à cracher le produit, à nettoyer ses cellules, tout ce mal, ce fameux Mister K. Et puis après ce douloureux moment passé, elle se sentait à chaque fois encore plus forte qu’avant.

Audrey est impressionnante : elle vous parle de tout cela avec ce même beau sourire qui lui a permis de mener ce combat avec elle-même, au corps à corps. Elle m’a dit : “Tout le monde à cette force en lui. Quand tu apprends que tu as un cancer, que tu peux en crever et que tu décides de vivre : tu sors les gants de boxe et tu pars au combat”.

C’est une belle histoire. Car derrière tous ces moments difficiles il y a ces belles rencontres. Beaucoup de soutien avec ces copines de Mister K, ces femmes guerrières. Aujourd’hui c’est elle qui rassure et qui est là à son tour pour les femmes qui ont à vivre cette aventure avec Mister K. Elle s’est aussi rapprochée de sa famille et de ses amis qui ont été là pour elle. Avant chaque chimiothérapie elle faisait avec eux une “chimio party” : une bonne bouteille de vin et un bon repas pour rebooster son moral.
Avec son homme ils ont réussi à traverser ensemble cette tempête et leur amour n’a jamais été aussi fort.

Depuis qu’elle a croisé la route de Mister K, elle se reconstruit. Elle a eu cette prise de conscience et à changer son mode de vie.
Elle est soucieuse de son alimentation, fait de la 
méditation, du yoga, elle est même devenue une accro au sport… Quand elle court c’est comme si son corps criait et ça lui fait un bien fou !
Acuponcture, soins énergétiques, crèmes… Elle a tout essayé et continue à prendre soin d’elle avec les médecines douces.

Elle a fait le deuil de ce qu’elle était avant. Elle se réapproprie son corps peu à peu. Elle s’est apaisée, elle apprend à gérer ses émotions pour ne pas retomber dans la spirale infernale du quotidien. Aujourd’hui c’est une Audrey qui respire la joie de vivre avec son si beau sourire qui l’a aidé à passer tous les caps de cette partie de sa vie. Elle savoure chaque moment passé avec sa fille et son homme. Elle a gagné son combat contre elle-même car elle sait que même si Mister K repointe le bout de son nez, elle saura comment le vaincre de nouveau.

Elle m’a fait aussi le plus beau compliment sur mon blog : elle m’a dit que durant tous ces mois avec Mister K, je l’ai soutenu à distance à travers ce blog. J’ai fait ma part et je vais continuer avec encore plus de baume au coeur. Merci Audrey. Merci pour ton sourire et ta joie de vivre.

Alors l’année prochaine, qui vient courir avec nous pour la Biarrose 2018 ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Julie juillet 6, 2017 at 11:55

    Wahoo ! Ton article m’a mis les larmes aux yeux… Bravo à Audrey! Bravo pour son combat! C’est un combat pour la vie, pour sa fille, son mari, sa famille , ses amis…

    • Reply Soline juillet 6, 2017 at 12:13

      merci beaucoup pour ton soutien Julie !

    Laisser un commentaire